Témoignage de Baptiste en stage en Afrique du Sud

jessow Destinations, Etudiants, Témoignages 0 Comments

Témoignage stage en Afrique du Sud. 

Article rédigé par Baptiste, étudiant en école d’ingénieur. Témoignage de son stage en Afrique du Sud, à Cape Town via Waïno.

– Quelle impression générale as-tu de ton stage à Cape Town?

Enrichissant. Culturellement d’abord puisqu’au sein de mon entreprise se trouvent des sud-af de différentes origines, des français, des congolais, des maliens. La mentalité Sud-Africaine est également différente de celle que l’on connait en France, beaucoup moins de pression. Ensuite apprendre à travailler pour l’entreprise est très intéressant. Je dois suivre 21 filiales dans le monde, des filiales africaines, françaises, européenne, des dom-tom. Il faut constamment jongler entre les devises et adapter son discours en fonction des filiales, tant une chose que l’on dit en France peut-être perçu très différemment en Ukraine ou en Guadeloupe.

– Comment trouves-tu la vie à Cape Town?

Moins chère. Au delà de ça, Cape Town s’articule autour des montagnes qui l’entourent, ce qui a pour conséquence de rendre des petites distances parfois très longues, mais également de diviser la ville en différents quartiers qui ont chacun une identité propre. On peut se trouver dans un quartier riche et, peu de temps après, être dans un township où la pauvreté et le danger sont grands. Même si la circulation en ville s’est apparemment amélioré depuis la coupe du monde, le temps perdu tout les jours dans les bouchons est important.

bo-kaap Cape TownJ’ai la chance de vivre dans le quartier musulman de bo-kaap, incroyablement coloré, et de pouvoir partager la vie et le mode de vie de la famille sud-africaine qui m’héberge. De ce fait je goutte à la nourriture traditionnelle sud-africaine ( beaucoup influencés par la Malaysie), et quand j’ai envie d’une soirée plus européenne il me suffit d’aller au Waterfront pour trouver mon bonheur.

Les sud-africains sont généralement très sympas, plus accueillant et ouvert qu’en France. Sinon pour ceux qui aiment la nature, la ville est parfaite. Les montagnes sont à vos pieds et il y a de très nombreux trails pour tout niveaux! Je fais de la rando chaque weekend et je ne m’en lasse pas!

– Est-ce que cela correspond un peu à ce que tu imaginais avant de partir?

Pour être honnête je ne m’imaginais pas beaucoup de choses avant de partir.

– Qu’est ce qui t’a frappé les premiers jours de ton arrivée?

Les fils barbelés, les fils électriques. Le nombre de policiers dans les rues (pour la circulation, pour la surveillance de quartier, pour les patrouilles) est considérable. Je savais que la vie serait plus risquée qu’en France bien sûr, mais je n’avais pas réalisé à quel point cela peut impacter les tâches les plus simples comme simplement marcher dans la rue, aller faire des courses, rouler la vitre ouverte… 

Sinon la disposition de la ville. Bo-kaap se trouve dans le coeur de Cape Town. Visuellement imaginer Cape Town comme la scène d’un théâtre, et les gradins (qui l’entourent presque entièrement) sont des montagnes de 1000 m de hauteur (excepté pour Signal Hill qui est plus petite mais bref)

– Sens-tu une importante différence culturelle avec la France (tant dans la vie de tous les jours qu’au sein de l’entreprise) et si oui, quelles sont-elles?

La mentalité est différente, plus détendue. Le coté YOLO se ressent beaucoup ici, et les gens pensent beaucoup à profiter et s’amuser à chaque occasion possible, à « chill out » comme ils le disent si souvent!

– Globalement, es-tu satisfaite de ton expérience en Afrique du Sud?

Totalement! Le stage me plait, la famille d’accueil est adorable (je le répète mais j’ai beaucoup de chance), et j’ai l’occasion de partir en rando chaque weekend! En plus le climat est chaud mais pas suffocant ce qui est génial!

– Cela te donne-t-il envie de revenir en Afrique du Sud après ce stage, de découvrir d’autres pays émergents?

Je ne sais pas si je reviendrai en Afrique du Sud, pas que je n’aime pas, mais il y a tellement d’autres pays à voir que je ne sais pas si j’aurai le temps de revenir! 

L’envie de découvrir d’autre pays émergents était déjà présente avant, mon séjour ici l’a confirmé! L’Asie d’abord probablement, pour l’Amérique du Sud je dois d’abord bosser mon espagnol!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *